Notre canal de l’Ourcq

C’est la rentrée du RV interblogueurs #EnFranceAussi créé par Sylvie de Le coin voyageurs pour promouvoir des endroits qu’on aime en France. Ce mois-ci, c’est Mitchka de Fish and child qui nous a concocté le thème : « A 15 km de chez moi, il y a… » (avec une marge entre 5 et 20 km !). Et on peut gagner un guide à la fin, comme d’hab !

Alors nous on adore ce thème ! Parce qu’à 15 kilomètres de chez nous, d’un côté il y a la Tour Eiffel et de l’autre l’aéroport Charles de Gaulle. Pas facile ! Mais si l’idée est de parler d’un endroit près de chez nous qu’on aime bien, alors on vous emmène sur le canal de l’Ourcq, dont un bout passe à 500 mètres de chez nous mais qui commence et termine bien plus loin puisqu’il s’étend sur une centaine de kilomètres. Ce qui fait selon nos calculs savants une moyenne de 15 kilomètres. Ouf, on est dans le thème.

20170819_145525
Le château de la Belle au bois dormant ? Non, les Grands Moulins de Pantin.

Eau, street art et industrie

Il y a un an et demi, on a acheté un petit appartement dans un quartier qu’on ne connaissait pas trop à Romainville, tout proche de Pantin. Un des endroits pas loin de chez nous qu’on adore et où on passe beaucoup de temps, c’est le canal de l’Ourcq, ce canal qui part de Bastille et qui va jusqu’à Mareuil-sur-Ourcq (Aisne) en traversant toute la Seine-Saint-Denis.

C’est un axe qui a beaucoup changé ces dernières années. Je me souviens quand j’étais petite, mes parents avaient des amis qui habitaient dans le 19ème arrondissement pas très loin du canal, alors un des endroits les plus glauques que vous pouviez imaginer. Mais petit à petit il a changé, il s’est assagi tout en gardant cet esprit qui lui est propre, un mélange de douceur de vivre et d’ambiance (post)industrielle.

IMG_1711

 

Avant d’habiter là, on y allait déjà de temps en temps pour se balader. Il y a quelques années, j’ai loué un vélo et Hélène a pris son skate et on a remonté le canal depuis Paris jusqu’à la limite Pantin-Bobigny. C’était en 2011. Les Magasins Généraux n’étaient pas encore en travaux, il y avait un campement de Roms qu’on a traversé l’air de rien en disant bonjour poliment, et peu de gens venaient se balader là un dimanche après-midi.

 

IMG_1686

Du skate, vraiment ? Sur cette photo, on pourrait croire qu’Hélène maitrise à fond l’art de la planche à roulettes. En vrai, comment dire ? Cette balade est l’une des trois fois où il a servi ces dix dernières années. J’en ai acheté un aussi, je l’ai utilisé quelques fois mais maintenant les deux boards sont côte à côte dans le salon comme pour dire qu’un jour, on a été cool.

Silhouette massive à l’endroit où le canal fait un léger coude, les Magasins Généraux sont un des lieux emblématiques du canal et de Pantin. Deux bâtiments, six étages de béton juste au bord de l’eau reliés par une passerelle métallique, des coursives et de grandes verrières. A l’origine un bâtiment utilisé pour stocker des marchandises à destination de Paris, il est resté longtemps désaffecté – et donc, un lieu idéal pour le street art. C’est comme ça qu’on l’a découvert en 2011 : six étages délabrés aux vitres cassées couverts de graffs de la tête aux pieds. Impressionnant.

 

IMG_1695
2011

 

20140426_18064420150813_164150

20170819_181057
2014 / 2015 / 2017

Les Magasins Généraux ont subi un sacré lifting depuis. La carcasse reste, béton brut gris clair, les graffs ont été nettoyés et les baies vitrées remplacées. C’est maintenant le siège d’une grande entreprise de publicité. On attend l’ouverture d’un bar-resto prochainement au rez-de-chaussée, de plain-pied sur le canal.

 

 

Avant (2011) / Après (2017)

Un énorme centre de maintenance SNCF est installé en face. Les RER, TER ou TGV à destination de l’est passent à des vitesses variées. On n’entend plus les voitures mais on a toujours le bruit des rails quelque part. C’est ce mélange que j’aime bien : la part de reconversion et la part d’industrie qui reste. On compte deux cimenteries actives le long du canal dans Pantin ainsi qu’une immense blanchisserie. Des petites barges qui remontent toutes les choses bizarres qu’on trouve au fond du canal se ravitaillent ici et déposent leurs trouvailles, telle cette belle collection de Vélib rouillés.

Attention, petite pause citation littéraire.

« Aux abords de la porte des Lilas, sur le boulevard de ceinture, on a un panorama imprévu d’une large portion de la périphérie. A vos pieds, s’étend une ville démesurée, inconnue, coupée de routes… Des usines, des chantiers, des forges, des fonderies, des réservoirs à gaz… C’est la zone, Le Pré-Saint-Gervais, Pantin, Les Lilas, Romainville, Aubervilliers, Saint-Denis, et, au lointain, la campagne, peut-être. (…)

J’ai lu dernièrement, dans un livre qui n’a pas cent ans, la description des mêmes espaces : « … devant soi, la campagne, les champs de seigle et de blé, entrecoupés de massifs de groseilliers et de cassis… »

Peu à peu, l’on distingue la basilique de Saint-Denis, le cimetière de Pantin, le canal de l’Ourcq qui s’en va, le chemin de fer (les trains ressemblent à des jouets), et une énorme forteresse médiévale (ce n’est que les Grands Moulins de Pantin). »

Henri Calet, Huit quartiers de roture, 1949

20170520_183055

 

Un peu plus loin, à Bobigny, le parc de la Bergerie occupe toute une partie du canal. De l’autre côté, ces grands murs peints qui changent souvent, une balade géniale pour les amateurs de street art. Le week-end, il n’est pas rare de voir les artistes à l’œuvre, parfois seuls, souvent en petit groupe.

 

 

Si vous connaissez Bobigny maintenant, ça vous évoque sûrement le pire de l’architecture sur dalle de l’après-guerre. Du béton, du béton, du béton. Impossible d’imaginer qu’il y a quelques décennies ce coin-là approvisionnait Paris en légumes frais. Cette forte tradition de maraichage est en train de prendre sa revanche tout doucement. Ça se passe notamment à la Prairie du Canal, une initiative installée sur l’ancien site d’une usine MBK au bord du canal. C’est aujourd’hui un lieu d’agriculture urbaine, de musique et de détente, où peut boire un coup dans un transat, dire coucou aux poules du poulailler et filer un coup de main au jardin. A découvrir et à soutenir !

 

 

On s’éloigne encore un peu de Paris pour aller découvrir le parc forestier de la Poudrerie à Vaujours, pas loin de Sevran et Livry-Gargan. On peut y aller en vélo en suivant le canal tout du long, c’est facile : tout droit. Cette ancienne partie du bois de Bondy a abrité de 1873 à 1973 une fabrique de poudre, comme son nom l’indique. L’armée cherchait un endroit tranquille et près de l’eau (des fois que ça explose), et s’est installée là. Il reste quelques bâtiments de briques dans le parc, mais sinon c’est un endroit de balade vraiment sympa, avec ces hauts trucs verts qui font de l’ombre (des arbres, je crois), des parcours de santé, une ferme pédagogique, des murs d’escalade et même des bals les dimanches d’été. Bref, la nature quoi !

 

20161009_15095520161009_153207

Depuis quelques temps, il se passe un truc super bizarre. Comme si les Parisiens et les Séquano-Dionysiens (habitants de Seine-Saint-Denis, fallait le trouver !) s’apercevaient que ce truc qui coule entre deux quais de béton était… de l’eau. De l’eau ! Vous voulez dire cette chose potentiellement plaisante et agréable (à défaut d’être turquoise et translucide), dans laquelle on peut pêcher, faire du canoë et même… se baigner ! Incroyable. Et pourtant, en particulier cet été avec les événements de Paris Plages et de l’Eté du Canal, on a vu des trucs fous comme : des enfants plonger dans le bassin de la Villette depuis le pont piéton (ça a été interdit depuis), des gens se baigner, faire du stand up paddle, du dériveur et du bateau électrique, et, et… c’est quoi déjà, ces jolis petits machins qui nagent dans l’eau ? Ah oui des poissons ! Pas des immondes silures, non, un groupe de petites perches.

Comme quoi, les temps changent.

 

20170826_154327

Pour en savoir plus sur le Canal de l’Ourcq, allez faire un tour sur le site de l’Office du tourisme de Seine-Saint-Denis. On apprend des tas de choses! Ils proposent aussi quelques idées de balades.

 

Place à présent au concours et donc au cadeau offert comme chaque mois par les éditions Gallimard. Ce mois-ci : Provence des villages. Voilà ce qui vous attend si vous laissez un commentaire ici ou chez un autre participant #EnFranceAussi. Sans oublier de le mentionner sur la page FB du rdv (en indiquant le blog sur lequel vous avez commenté).

Le règlement par ICI, la page FB par-là et nouveauté le compte  Twitter ICI.   sans oublier nos tableaux Pinterest.

Bonne lecture et bonne chance pour le concours.

25 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Anne dit :

    Ce devait être très plaisant, en particulier cet été!

    J'aime

    1. Merci Anne! Oui, cet été était particulièrement sympa. Vivement l’été prochain !

      J'aime

  2. tania dit :

    merci de me faire découvrir un coin de la région parisienne que je ne connais pas du tout
    je suis de l autre côté moi

    J'aime

    1. Merci Tania, c’est vrai que d’un coin de la région parisienne à l’autre, il y a tellement d’endroits à découvrir!

      J'aime

  3. Pierre dit :

    Là je peux dire : je connais !! Surtout le quartier des Grands Moulins de Pantin, si proche du Parc de la Villette. Mais je pense que le parc forestier de Vaujours est de loin ma portion préférée du canal !

    J'aime

    1. Ah, un ancien Séquano-Dionysien alors ? Merci pour ton commentaire.

      J'aime

  4. Virginie C. dit :

    J’aime beaucoup la comparaison dans le temps et la transformation des lieux. Une bien jolie balade urbaine.

    J'aime

    1. Merci Virginie. Oui c’est fascinant de voir des lieux comme ça évoluer.

      J'aime

  5. Sophie dit :

    Encore une fois, la banlieue grise a bien des atouts cachés ! Je ne connais pas du tout ce coin de la périphérie parisienne. Bien souvent, les banlieues ne se mélangent pas :), on reste dans son territoire ! Il faudrait que je me bouge un peu pour aller découvrir de ce côté là!

    J'aime

    1. Merci Sophie! Oui, il faut venir!

      J'aime

  6. Mitchka dit :

    Superbe balade, douce, drôle (la coup du skate – voilà voilà) et inattendue !! merci !

    J'aime

    1. Merci Mitchka! Tu vois, y a des trucs chouette près de Paris!

      J'aime

  7. sylvierandos dit :

    Totale découverte pour moi… Je suis impressionnée par le lifting du bâtiment des Magasins Généraux ! Ça laisse de l’espoir pour tous ces bâtiments abandonnés qu’on peut trouver à droite à gauche en France… Bon forcément, je ne te cache pas que personnellement je suis plus attirée par la nature alors dès que tu abordes le côté verdure des choses et que tu évoques des arbres et de l’eau, là ça m’intéresse plus encore ! Et vraiment on est plein d’espérance pour l’avenir en te lisant, ça fait plaisir. Merci pour cet intéressant partage !

    J'aime

    1. Merci Sylvie! Oui, il y a de la verdure et de l’eau en Seine-Saint-Denis! Je pense qu’à l’avenir ce coin sera de mieux en mieux… on croise les doigts.

      J'aime

  8. J’adore cet article. Au premier abord, le canal de l’Ourcq n’a rien de forcément beau, mais il est empreint de nostalgie, de poésie et d’une âme particulière. J’ai beaucoup aimé les photos « d’avant » (je ne suis à Pantin que depuis 2013). J’adore faire du vélo le long du canal en direction de la Poudrerie.Et je vais tâcher de me rappeler le nom de Sequano-Dionysiens 🙂

    J'aime

    1. Merci Alexis pour ton commentaire, et ravies que tu aimes aussi cet endroit! A un de ces jours alors 😉

      J'aime

  9. Curiosity Escapes dit :

    C’est marrant ces photos avant-après et surtout que vous ayez pris les photos des bâtiments délabrés à une époque oú l’Urbex et le street art n’étaient pas « tendance ». Vous êtes des pionnières. Joli article.

    J'aime

    1. Merci! Je ne sais pas si on était des pionnières, mais en tout cas ça claquait vraiment ce bâtiment avec tous les graffs dessus. Je suis contente d’avoir pris des photos à l’époque (et de les avoir gardées et retrouvées!).

      J'aime

  10. Famille "France-trotteuse" dit :

    Je pensais aller me balader par là bas prochainement cela me donne un bel avant gout merci 😉

    J'aime

    1. Super idée, j’espère que tu aimeras!

      J'aime

  11. chachaaventuriere dit :

    Jolie balade mais ce qui me frappe c’est que les graffeurs sont toujours là

    J'aime

    1. Merci Chacha! Oui, ils graffent en plein jour sans problème. En même temps ça égaie certains coins qui seraient bien gris autrement, et puis sur des murs qui n’appartiennent à personne, donc je pense qu’on leur fout la paix. Ca fait partie de l’identité du canal.

      J'aime

  12. Une belle requalification du canal. Cela fait plaisir à voir. 🙂
    Merci pour cette découverte de ce canal que je connais peu.

    Aimé par 1 personne

  13. Sabrina dit :

    Dire que l’on est toujours fourrés à la Villette et nous n’avons jamais pensé nous promener le long du canal de l’Ourcq.
    Je vais me rattraper c’est promis, le temps de piquer le skate des frères caca.

    Aimé par 1 personne

    1. Quand tu veux pour une balade en skate alors!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s