Promenades urbaines avec Niemeyer

Bienvenue dans notre passion du moment : la balade et la photo architecturales ! Après avoir arpenté et photographié de nombreux lieux fantômes, vides, souvent ruraux, nous avons envie en ce moment de lieux habités, urbains, construits. (Mais nous gardons une prédilection pour les lieux résilients et/ou mal-aimés, soyez rassuré.e.s.)

Voici trois balades et un premier portfolio consacrés à l’architecte brésilien Oscar Niemeyer. Vous le connaissez sûrement pour ses célèbres constructions de béton à Brasilia ou à Rio. Nous vous emmenons moins loin, à la découverte de trois œuvres de Niemeyer que l’on peut voir en France. (Bah oui, c’est pas tout de suite qu’on va aller à Brasilia).

Direction Paris, Bobigny et Le Havre !

Le siège du Parti communiste, Paris

Et tout d’abord, comment se fait-il que la France compte autant de bâtiments construits par Niemeyer, THE architecte brésilien ? Un petit rappel historique s’impose. Lorsque la dictature militaire s’installe au Brésil en 1964, Niemeyer, déjà connu et reconnu, n’est plus vraiment le bienvenu dans le pays dont il a contribué à construire la nouvelle capitale.  

Alors que les bâtiments flambant neufs de Brasilia sont ouverts depuis seulement quelques années, l’architecte, communiste engagé ne faisant nullement mystère de ses convictions, se voit obligé de partir. Les Etats-Unis ? Pour un communiste notoire en pleine Guerre froide, c’est niet. Ce sera donc l’Europe, et plus particulièrement la France, où Niemeyer vivra jusqu’en 1985.

Il continuera pendant cette période de mener à distance des projets au Brésil et dans d’autres pays, mais il gratifiera son pays d’accueil de quelques bâtiments mémorables. L’architecte et membre du Parti communiste français Jean Nicolas le soutient et s’arrange pour que Niemeyer décroche quelques contrats ici et là. C’est ainsi que la géographie des œuvres françaises de Niemeyer correspond à une cartographie des fiefs communistes de l’époque.   

Mais au fait, pourquoi aime-t-on Niemeyer ? Niemeyer, c’est l’alliance d’un matériau emblématique par sa lourdeur (le béton) avec des techniques qui permettent de l’alléger et de l’arrondir. La vague et la courbe sont ses marques de fabrique, comme nous le voyons au siège du PCF à Paris, place du Colonel-Fabien dans le 10ème arrondissement.

Une vague de verre ondule au-dessus d’un dôme blanc de béton. La partie en verre accueille des bureaux tandis que le dôme abrite un fabuleux auditorium rétro-futuriste. Un vaste atrium en pente douce relie les deux parties. Le mélange du vertical et de l’horizontal, de l’opaque et du transparent, en fait un vrai bonheur à photographier.

Même si ce jour-là nous n’avons vu que l’extérieur, sachez qu’il est possible de visiter l’intérieur, et notamment l’auditorium, lors d’expositions ou d’événements variés. Des tournages y ont lieu régulièrement, et vous apercevrez l’intérieur de l’auditorium dans « L’Ecume des jours », par exemple, avec ses lames métalliques blanches emblématiques, comme autant de pétales de fleurs.  

Que faire autour du siège du PCF ? Si vous venez admirer l’œuvre de Niemeyer, profitez-en pour faire une balade sur le canal Saint-Martin ou aux Buttes-Chaumont. Et si vous avez un petit creux, direction Belleville et ses restaurants chinois ! Nos deux préférés sont « Chez Alex » et « Les Mandarins de Belleville ». Ça vous fera une parfaite journée bobo-gauchiste !

Photographier Niemeyer

Comme nous l’avons fait avec le Kodak Vest Pocket pour les lieux de mémoire de la Première Guerre mondiale, nous essayons de mettre en adéquation les lieux que nous photographions avec le matériel photographique de l’époque.

Niemeyer a travaillé après la Seconde Guerre mondiale dans un style moderniste, avec le béton comme matériau de prédilection. Pour photographier ses œuvres, nous avons choisi deux appareils argentiques.

Tout d’abord, le Lubitel, appareil soviétique moyen format d’entrée de gamme, fabriqué à Saint-Pétersbourg à partir de 1955. Nous l’avons depuis quelques mois et nous sommes encore en rodage, mais les premiers résultats sont très chouettes. Le côté soviétique est un petit clin d’œil aux sympathies politiques de Niemeyer. (Ce sont les photos au format carré).

Nous avons aussi utilisé un Nikkormat, reflex 24×36 japonais fabriqué à partir de 1965. Un modèle robuste, que je connais bien puisque c’était celui de ma mère. Nous avons testé une pellicule Lomography Berlin pour cette série. (Ce sont les photos noir et blanc rectangulaires).

Et nous avons aussi mis quelques images numériques, parce que nous ne sommes pas sectaires. (Ce sont les photos couleurs rectangulaires).  

La Bourse départementale du travail, Bobigny

Franchissons maintenant le périphérique et retrouvons Niemeyer à Bobigny, préfecture de la Seine-Saint-Denis. Non loin de l’Hôtel de ville, au bord d’un rond-point, se niche un bâtiment qui pourrait être le petit frère du siège du PCF. La structure est similaire : une barre de verre sur pilotis abritant des bureaux et une excroissance de béton pour l’auditorium, qui est cette fois-ci en forme de coquillage.

La Bourse départementale du travail, construite entre 1972 et 1978, est un espace dédié aux syndicats. C’est pour cela que vous verrez les logos de FO, la CFDT, la CGT et consorts aux fenêtres. Il est possible d’entrer dans le bâtiment à l’occasion de certains événements. Des visites guidées sont organisées, notamment pour les Journées du patrimoine.

Cet édifice n’est pas le seul que Niemeyer a construit en Seine-Saint-Denis. En effet, il a également conçu l’ancien siège du journal « L’Humanité », à Saint-Denis. Nous n’avons pas de photos de ce bâtiment, mais c’est à deux pas de la Basilique où sont enterrés les rois de France… Rosace gothique versus navire de verre, arches de pierre versus pilotis de béton, autant dire que le contraste est saisissant !

Que faire autour de la Bourse départementale du travail à Bobigny ? Une balade ou un pique-nique au parc de la Bergère, au bord du canal de l’Ourcq. C’est un bol d’air bienvenu, avec de nombreux murs de street art à admirer en longeant le canal. Les photographes se feront plaisir avec l’architecture sur dalle autour de l’Hôtel de ville de Bobigny. Checkez aussi les expositions aux Archives départementales : elles sont toujours passionnantes.

Le Volcan, Le Havre

Nous vous parlerons bientôt plus en détails du Havre, mais voici déjà quelques images du fameux Volcan, un parfait terrain de jeux pour les photographes !

Entre les barres de Perret et les bassins du port, dans le centre reconstruit du Havre, deux cônes blancs brisés s’élèvent vers le ciel. Ils s’inscrivent au sol dans un dessin de colombe, symbole de la paix et référence, selon son auteur, au communisme. Il faut rappeler que Le Havre a été un bastion communiste de 1965 à 1995 (cela a bien changé depuis, mais chut, ne faisons pas de politique ^^).

Le Volcan est inauguré en 1982 pour accueillir la Maison de la Culture, projet visant à mettre la culture au cœur de la cité et à la rendre accessible à tous. Une réhabilitation récente a donné encore plus d’éclat à ce bâtiment intrigant, aux lignes pures, tour à tour opaque et ouvert.

Les espaces de circulation permettent d’admirer sous tous les angles les deux volcans, dont la force poétique reste intacte. Ils abritent aujourd’hui un théâtre et une bibliothèque municipale. C’est l’épicentre du Havre, on a l’impression que le reste de la ville gravite autour de lui. Nous avons eu un vrai un coup de cœur pour cet endroit, qui nous a bien inspirées (en plus, la lumière était parfaite).  

C’est une chance de pouvoir découvrir aussi facilement l’œuvre de cet artiste, qui s’est consacré à l’architecte collective et publique. En effet, Niemeyer a principalement bâti des administrations, des lieux politiques et même des immeubles d’habitation comme la tour Copan de São Paulo, où vivent encore 4 000 à 5 000 personnes.

En attendant de pouvoir voyager à nouveau et de voir les œuvres de Niemeyer au Brésil, un jour, peut-être, nous avons été bien contentes de découvrir ces trois lieux. C’est déjà un petit dépaysement, non ?

Et vous, aimez-vous le travail de Niemeyer ? Avez-vous déjà eu la chance de voir ses œuvres ?

Si Niemeyer vous intéresse, n’hésitez pas à suivre la conférence en ligne qui lui est consacrée par Seine-Saint-Denis Tourisme et Interkultur. Nous avons testé ce format en partenariat avec Seine-Saint-Denis Tourisme et cela nous a bien plu. Nous avons ainsi voyagé virtuellement de Brasilia à Milan, en passant par São Paulo et les Asturies. Certes, cela ne remplace pas une visite IRL, mais dans le contexte actuel nous avons apprécié cette initiative qui permet aussi de soutenir les guides-conférenciers. Consultez le vaste choix de conférences virtuelles proposé sur le site Explore Paris  


5 réflexions sur “Promenades urbaines avec Niemeyer

  1. J’ai pris en photo le siège du PCF, et c’est une photo dont je suis très fière d’ailleurs, j’aime bien ce bâtiment, cette vague est très photogénique ! 🙂 Par contre, pour ce qui est des visites, pour ma part, j’ai fait chou blanc, j’ai demandé plusieurs fois en 2018 et début 2020 et on ne m’a jamais répondu, mais j’aimerai tellement visite l’auditorium pourtant !
    Alors d’abord, on dit bobo-gauchiasses (:p), c’est l’expression de Guillaume Meurice, je ne sais pas si vous connaissez, il est bien marrant ! 😀
    Le volcan au Havre est dans ma liste de truc à photographier aussi, j’adorerai le voir ! 🙂

    J'aime

    1. Haha bobo gauchiasses j’adore ! Je vais me renseigner sur Guillaume Meurice !
      Sinon pour le PCF il faut guetter une expo, c’est comme ça que j’avais pu entrer à l’intérieur et glisser un oeil dans l’auditorium. Mais je n’avais pas d’appareil photo quand j’y suis allée 😢
      Quant au Volcan, on a dû passer une heure à le photographier sous tous les angles. Gros coup de coeur !

      J'aime

      1. Il a une chronique sur France Inter, il fait des micros-trottoirs bien gratinés ! 😀
        Je me note le coup de l’expo alors, c’est bon à savoir !
        Je pense que j’y resterais un certain temps aussi, c’est un sujet répandue en archi, mais ça n’empêche pas que ce bâtiment me fait sacrément de l’œil ! 😀

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s