Balades dans le Doubs

L’été dernier, nous avons passé deux semaines et demi en van dans le Doubs. Depuis notre périple sur les traces d’Hemingway en 2017, où nous avions tant souffert de la chaleur, nous cherchons en été des coins où les critères principaux sont : maximum 25 degrés la nuit, le moins de monde possible et le moins de ville possible.

D’une manière générale, choisir un endroit en moyenne montagne réunit bien ces critères. Le Doubs, dont une partie est située dans le massif du Jura, répondait bien à nos envies (un peu trop bien même, avec des températures pouvant être très fraiches au petit matin, nous y reviendrons).

Il faut dire que les articles de notre ami Alexis, alias Le Petit Explorateur, nous en avaient mis plein les mirettes ! C’est comme ça que nous sommes parties en roadtrip dans le Doubs en août dernier, dans ce coin tout proche de la Suisse, verdoyant et surprenant, idéal pour se ressourcer et faire de belles balades au grand air.

Aujourd’hui, nous vous emmenons en promenade au bord de l’eau, car c’est le thème du rendez-vous #EnFranceAussi du mois, choisi par les illustres Mitchka de Fish and child et Sylvie du Coin des voyageurs, qui est d’ailleurs la créatrice du RV ! Et le Doubs regorge de rivières, de lacs, de cascades, de sources et de tourbières, ça tombe bien.

Le lac de Saint-Point et la Source bleue

Et si on se posait d’abord au bord d’un lac de moyenne montagne ? Le lac de Saint-Point est une super destination familiale, d’ailleurs nous y étions avec un couple d’amis et leurs trois filles, qui ont adoré ce coin. Mon frère et sa femme nous ont rejoints aussi et nous y avons passé quelques jours très agréables.

P1020437
Le village de Saint-Point-Lac, mignon tout plein

Au programme : baignade, balades, stand-up paddle, pédalo, grands piques-niques et bons restos. Nous étions au camping de Saint-Point-Lac, à quelques mètres du fameux lac. C’est un bon endroit pour rayonner dans les environs. Pensez à réserver le camping en avance, il est vite plein en haute saison.

P1020445
Saint-Point beach

Depuis Malbuisson, situé sur la rive est du lac, vous pourrez faire une jolie balade vers la Source bleue. Un sentier monte à travers la forêt de pins et les champs, offrant une vue magnifique sur le lac, pour arriver à cette source d’une couleur incroyable. En l’occurrence, elle était vraiment verte lorsque nous y étions, mais elle est parfois turquoise. L’eau translucide reflète la forêt.

P1020469
La source bleue, qu’ils disaient

On raconte que les larmes de Berthe de Joux alimentent cette source. La pauvre dame, croyant que son mari était mort en croisade, flirtait avec un jouvenceau lorsque TADAM le mari revient. Furieux, icelui tue le jouvenceau et enferme Berthe au fort de Joux, avec, dit-on, la vue sur le corps de son amant. Pas très courtois, tout ça.

Vous n’êtes pas obligé de raconter cette histoire à vos enfants, mais vous pouvez les laisser s’amuser dans la source et voir qui tiendra le plus longtemps dans l’eau glacée !

P1020461P1020474

La balade de la Source bleue est de niveau facile et se fait sans aucun problème avec des enfants. Elle fait 6,5 kilomètres et 200 mètres de dénivelé. Le circuit est à retrouver ici.

A Malbuisson, passez acheter quelques bonnes spécialités locales (comté, saucisse, vins du Jura…). A Labergement-Sainte-Marie, à la pointe sud du lac, nous avons testé et validé le Bistrot de l’Aberge, où vous pourrez déguster des spécialités franc-comtoises (assiette comtoise, Mont d’Or en saison, filets de perche…). L’accueil est très sympa.

Et si vous vous dites que la nourriture locale est bien roborative pour un mois d’août, détrompez-vous ! La météo vous réserve quelques surprises et justifiera certainement votre subite envie de fondue.

P1020477
Le ciel se couvre sur le lac de Saint-Point

Les tourbières de Frasne

Famille et amis repartent de leur côté tandis que nous poursuivons notre roadtrip intitulé #ToutDoubsTrip… au-delà du jeu de mots un peu nase, c’est une réalité : ce coin est plein de douceur et cela nous plait beaucoup.

A quelques kilomètres du lac de Saint-Point, les tourbières de Frasne sont des zones humides post-glaciaires, des écosystèmes fragiles et mystérieux, des vestiges des ères lointaines. Ce sont des zones protégées auxquelles on peut accéder grâce à un sentier de pontons, ce qui permet de minimiser l’impact des visiteurs sur le sol. On se dirait dans une contrée nordique, entre les bouleaux, les mousses, les fougères et les myrtilles.

Il y a deux boucles de promenade pour découvrir les tourbières (plus d’infos ici). Ce sont des promenades faciles et sans dénivelé. A noter que le petit circuit est accessible aux poussettes et PMR.

P1020494P1020511La forêt, les champs et les rivières entourent les tourbières, et nous avons trouvé à proximité un superbe spot où nous avons passé deux nuits. Un troupeau de vaches se baladait en semi-liberté autour de nous. Un apiculteur nous a parlé avec passion de ses ruches. L’eau des étangs a la couleur rouille qui vient de la tourbe.

P1020522On a vraiment aimé Frasne et ses tourbières, même lorsqu’au petit matin il ne faisait plus que 7 degrés… Car ce que notre cher Alexis ne nous avait pas dit, c’est que dans le Doubs, on peut avoir 4 saisons en une journée ! Et nous avons eu l’occasion de le vérifier plusieurs fois !

Heureusement, la température monte vite, mais ces variations nous ont forcé à aller acheter des sweats en urgence au Décathlon de Pontarlier. Pensez-y si vous vous aventurez dans cette contrée sauvage. Ayez toujours avec vous une petite laine !

P1020533

Pontarlier et l’absinthe

A Pontarlier coule le Doubs, mais cette fois ce n’est pas l’eau qui nous intéresse… Saviez-vous qu’au début du 20è siècle, Pontarlier produisait la moitié de la production mondiale d’absinthe ? La « fée verte » a été interdite en 1915, puis réhabilitée en 2001.

Entre Pontarlier et la Suisse, vous pourrez découvrir une route de l’absinthe (à faire en voiture) et un sentier pédestre de l’absinthe (à faire à pied ou en VTT). Cette fois, nous étions au camping de Pontarlier, perché sur les contreforts de  la montagne du Larmont, un point de départ idéal pour de belles balades.

P1020590

C’était un peu plus sportif que les deux précédentes balades, mais d’un niveau tout à fait accessible quand même. J’avais encore foi dans les prévisions météos, qui n’étaient pas excellentes, mais Hélène a foi dans la vie en général et c’est elle qui a gagné. Nous voilà donc en train de grimper à travers les alpages et de saluer les vaches, Hélène répétant à l’envi que : « Ça va se lever. »

Les nuages paraissent pourtant bien près des cimes des sapins et des pâturages, et ils n’ont pas l’air d’avoir envie de bouger. Une averse nous surprend, mais il en faut plus pour nous décourager. Hélène y croit ! « Ça va se lever, je te dis. » Nous entrons dans une zone plus boisée où, au moins, nous sommes protégées de la pluie. Mais la brume descend entre les troncs…

P1020580
L’automne, déjà ? Non non, le mois d’août dans le Doubs ^^

Nous montons jusqu’au plateau, à 1 300 mètres d’altitude, et finissons par faire demi-tour pour avoir le temps de redescendre tranquillement. Entre les nappes de brume, nous avons vaguement aperçu le lac de Saint-Point. Finalement, alors que nous traversons à nouveau les prés où paissent les vaches… ça se lève ! Un rayon de soleil accompagne nos derniers kilomètres.

P1020595Pour en savoir plus sur le sentier pédestre de l’absinthe, c’est ici. Profitez de la balade pour faire un tour dans le joli petit centre de Pontarlier. Et pour goûter l’absinthe, arrêtez-vous à la brasserie de la Poste dans la rue principale !

P1020586Pendant ce roadtrip dans le Doubs, nous avons découvert plein de beaux endroits. Il y a un super équilibre entre nature et culture. Voici nos autres recommandations si vous voulez visiter la région.

Ornans sur les traces de Courbet

Petit village de la vallée de la Loue, Ornans est passé à la postérité comme ville natale du peintre Gustave Courbet, star du réalisme à la française, provocateur par le choix et le traitement de ses sujets (vous connaissez sûrement « L’Origine du monde »).

A Ornans, vous pourrez visiter un musée qui lui est consacré et faire de belles balades tout autour dans la vallée encaissée de la Loue.

P1020884P1020883

Le Fort de Joux

Un incontournable pour les amateurs d’histoire. Ce fort perché sur un éperon rocheux à quelques kilomètres de Pontarlier est vraiment impressionnant.

Nous voulions y aller en particulier parce que c’est là que Toussaint Louverture est mort en 1803. C’est vraiment fou de penser que cet homme, leader de l’indépendance haïtienne et de la lutte contre les colons, a été emprisonné ici, dans ces montagnes froides, si loin de son île.

Sa tombe est située en contrebas du fort, solitaire. C’était très émouvant de voir les traces de passages d’Haïtiens qui viennent se recueillir ici.

P1020536P1020554

La saline royale d’Arc-et-Senans

Un autre endroit pour les passionnés d’histoire et d’architecture. Cette ancienne saline a été bâtie par Claude-Nicolas Ledoux en arc-de-cercle. C’est plutôt surprenant et les bâtiments accueillent aujourd’hui une programmation pour le moins éclectique.

Lors de notre passage, nous avons vu un festival d’horticulture, des expositions permanentes sur Ledoux et sur la culture du sel, des expositions temporaires sur Woodstock et sur Haïti… Ça part dans tous les sens, mais on a passé un bon moment ! A découvrir donc.

P1020409

Arbois et les vignobles

On ne quitte pas la région sans une petite halte à Arbois, dans le département du Jura. Encore une belle vallée (celle de la Cuisance), où les coteaux accueillent les vignes qui donnent le fameux vin jaune et le vin de paille, notamment. Les vins du Jura ont un fort caractère, ils sont très minéraux et accompagnent fort bien la cuisine régionale !

A Arbois, vous pourrez visiter le musée du vin, déguster du vin dans une coopérative ou tester le poulet aux morilles et au vin jaune, par exemple au restaurant Les Arcades (souvenir ému). Attention, nous avons été accueillies dans ce village vinicole par une brigade de flics qui faisait passer tout le monde à l’alcootest ! Avec modération, donc. Ah, et accessoirement Arbois est la ville natale de Pasteur et un musée lui est consacré. On ne l’a pas vu, on buvait. Ou on cuvait. Bref. Prévoir de passer une nuit sur place !

Voilà, vous pouvez évidemment compléter ce roadtrip et ces balades dans le Doubs par un week-end à Besançon !

Si vous cherchez une destination nature, familiale, hédoniste et verdoyante (et si vous n’êtes pas trop frileux), on vous recommande vraiment d’y aller.

Et pour découvrir d’autres balades au bord de l’eau aux quatre coins de l’Hexagone, suivez le hashtag #EnFranceAussi sur les réseaux sociaux !

 


30 réflexions sur “Balades dans le Doubs

  1. Jolie région où j’ai de la famille. On s’y est baladés avec plaisir dégustant ça et là quelques vins assez sympas^^.
    J’ai visité aussi la saline de Salins-les-bains qui est tout près.
    Par contre, je ne connaissais pas l’histoire de Berthe (seulement celle de Berthe aux grands pieds^^).

    J'aime

  2. Une région que j’ai connu l’hiver, mais nous n’avions pas fait de ski, mais plutôt des visites comme la Saline Royale, un site impressionnant.

    J'aime

  3. J’attendais avec impatience la suite des vos aventures dans le Doubs. Vous avez raison, je ne vous ai pas (mais alors pas du tout) parlé de la météo en août. Mais le vivre personnellement remplace tous les mots que j’aurais pu vous dire donc maintenant vous aussi, vous savez, vous faites partie de cette petite confrérie de ceux qui détiennent le secret du Doubs : il faut acheter une polaire et manger de la fondue en août. Et de toute façon, Hélène l’avait déjà compris, ça finit toujours par « se lever » 😀
    En tout cas, c’était un beau périple que vous avez fait 🙂

    J'aime

    1. Haha tu as raison, il fallait vivre cette expérience 😂 J’espère que tu ne nous en veux pas de trahir ce secret bien gardé !! En tout cas, ça fait du bien de se replonger dans ces souvenirs de belle nature, surtout en ce moment.

      Aimé par 1 personne

  4. Je ne connais pas du tout ce département, je me note ça, peut-être qu’un jour j’y ferai un tour, j’aime la montagne et même la moyenne comme le Massif Central. 🙂
    Le lac de Saint-Point à l’air très sympa et Ornans à l’air très mignon. Je ne savais pas pour Toussaint Louverture !

    J'aime

    1. C’est vraiment sympa la moyenne montagne en été, c’est rarement surpeuplé, bien authentique et un bon compromis si on veut se balader sans être une grande sportive !

      J'aime

  5. La source bleue me tente bien mais j’avoue que l’histoire n’est pas joyeuse! Un beau voyage en pleine nature …

    J'aime

  6. Je tenais à dire que non, vos jeux de mots ne sont pas nazes. Moi qui ne maîtrise pas du tout cet art, je les trouve même plutôt inventifs.
    Le Doubs a l’air d’être la définition même de « bucolique », et cela se voit que vous vous êtes régalées (à bien des niveaux) !

    J'aime

    1. Haha merci 😁 Oui c’était un vrai coup de coeur et c’est toujours agréable de découvrir des coins un peu méconnus. On réfléchit à retourner par là bas cet été, si c’est possible… A suivre !

      J'aime

  7. Je ne connais pas du tout le Doubs mais c’est exactement comme je me l’imaginais au vu des vos photos et de votre récit. Un véritable poumon vert. Les forêts et tourbières sont magnifiques, presque enchanteresses, en plus la « fée verte » veille dessus.
    Super votre spot de van, ça fait rêver.

    J'aime

  8. Je connais mal la région mais j’avais été bluffé par les paysages (et les variations de température). J’y étais avec de la famille, donc aucune visite culturelle n’avait été mise au programme et depuis j’espère pouvoir y retourner, pour découvrir le musée Courbet.

    J'aime

    1. Ce n’est pas si loin de chez toi j’imagine. Ça vaut vraiment le coup et j’aimerais découvrir cette région à d’autres saisons. Si Courbet t’intéresse, les plus beaux tableaux sont vraiment au musée des Beaux Arts de Besançon, on a été un peu déçues par le musée Courbet à Ornans.

      J'aime

  9. J’ai découvert le Doubs à travers les articles d’Alexis, et, même si je ne sais toujours pas le situer sur la carte, ça donne vraiment envie !

    Par contre moins de 25°C : c’est presque le plein hiver, je comprends pas … ^^

    J'aime

    1. Haha avec Hélène on a vraiment une divergence sur la chaleur… elle n’aime vraiment pas ça ! Moi j’aime, mais par contre van et chaleur ne font pas bon ménage du tout… 20-25 degrés c’est juste bien 👌

      J'aime

  10. Merci pour cet article, ça donne envie de découvrir le Doubs ! Depuis la Bretagne, ça nous ferait une petite trotte mais ça donne des idées pour de futures escapades. Le combo nature (l’eau turquoise de la source bleue !) et le charme de petits villages comme Ornans, j’adore.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s