Le mystère des tombes slaves de Romainville

Bienvenue au rendez-vous #EnFranceAussi initié par Master Sylvie du blog Le coin des voyageurs. Pour ce mois de novembre, Sabrina du blog Tu Paris combien ? nous proposer un thème de saison: Halloween. Une idée séduisante mais pas si facile à traiter en France. On s’est dit qu’on allait élargir… Qui dit Halloween dit fête des morts, et qui dit morts dit cimetière… (logique, en somme). Hélène a eu une illumination et a profité de ce thème pour se pencher sur une énigme qui nous titillait depuis longtemps : le mystère des tombes slaves du cimetière de Romainville.

 

P1000891

 

Lorsque je pense à Halloween ou à la Toussaint, la première image qui me vient à l’esprit, c’est la scène d’ouverture de »Volver », le film de Pedro Almodovar. On voit Pénélope Cruz en train de briquer énergiquement la tombe de ses parents. Autour d’elle, d’autres femmes font la même chose sur les sépultures de leurs familles. Il faut que tout soit impeccable pour le jour des morts. L’ambiance n’est pas du tout propice au recueillement. Le cimetière est un lieu social comme un autre où on accomplit son devoir filial sans se poser de question.

La scène me parle, parce que j’ai toujours eu tendance à déconnecter les cimetières de l’ambiance triste ou morbide qui s’y raccroche. J’ai toujours aimé ces endroits comme lieux où trouver calme et solitude. Lorsque je vais à l’étranger pour des raisons professionnelles, je vais dans le cimetière de la ville après ma journée de travail pour faire retomber la pression. Lorsque j’étais étudiante, j’échappais à mon minuscule appartement en allant lire au Père Lachaise. J’avais gratuitement un luxe énorme pour une parisienne : la fraicheur et le silence.

P1000883

Un peu après notre arrivée à Romainville, nous avons fait le tour du cimetière. Il n’a rien de particulier, si ce n’est sa vue plongeante sur la vaste plaine de la Seine-Saint-Denis. Il n’est pas très beau, mais il est touchant comme symbole d’une ville du 93. A travers les noms inscrits sur les tombes, on imagine les périples de tous ces gens d’origines différentes venus ici construire leur vie ensemble.

Ce cimetière a cependant une particularité. On aperçoit deux ou trois tombes plus luxueuses que les autres. Lorsque l’on s’approche de ces mausolées, on voit des portraits très réalistes des défunts sur les pierres tombales. Ces portraits sont gravés à l’acide, blancs sur les stèles noires, avec quelques détails dorés. Les couples représentés sont souvent âgés et bien habillés. Parfois, un seul des conjoints est décédé mais les deux sont représentés. C’est curieux d’avoir déjà sa tombe quand on est vivant. Mais ce qui a fait l’objet de tous les soins du graveur, ce ne sont pas leurs vêtements ou leurs visages, mais les accessoires : la magnifique Mercedes qui trône fièrement derrière l’homme et l’immense sac Vuitton que porte la femme. Qu’est-ce qui justifie un placement de produit aussi outré que dans un film de James Bond ?

Il est difficile d’en être sûre, mais il semble que ces tombes gravées dérivent de la tradition slave des krajputaši. Qu’est-ce donc que cela ? Il s’agit de monuments bornes situés au bord des routes qui représentent différentes choses, dont des portraits en pied avec des poèmes qui racontaient la vie des défunts. Souvent, les morts étaient accompagnés d’objets qui illustraient leur quotidien. Les rituels funéraires, dans certaines régions de Serbie et de Croatie, obéissent à des règles très précises. Il faut s’assurer que les morts ne viennent pas hanter l’âme des vivants. Il existe en ex-Yougoslavie l’équivalent du vampire transylvanien et la meilleure façon de le conjurer c’est d’appliquer des rituels qui sont un mélange de religion orthodoxe et de rites païens.

P1000910

Les portraits gravés sur les tombes à Romainville sont une adaptation de cette tradition. Les objets appartiennent au quotidien moderne et c’est aussi  une façon de montrer que la famille a réussi. Je simplifie un peu, car il s’agit de traditions assez pointues mais je crois que c’est l’idée générale.

A la base, j’étais presque sure que ces tombes étaient serbes, mais après une petite recherche on s’est aperçu que certaines épitaphes étaient écrites en croate tandis que d’autres sont dans un langue écrite en cyrillique (donc sans doute du serbe, mais là on spécule). Le mystère de ces tombes n’est donc pas entièrement résolu…

P1000901

Ce qui est sûr, c’est qu’à Romainville, on vit à l’heure slave. L’été, les familles se réunissent pour des piques-niques / barbecues géants dans les parcs avec musiques et chants qui rappellent les films de Kusturica. L’immigration slave en France remonte surtout à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Notre brave général De Gaulle étant ami avec Draža Mihailović, le fondateur des Tchetniks, il encourage  la venue des Yougoslaves en France. Plus tard, pendant les années soixante, le régime de Tito organise une émigration massive de ses ressortissants pour leur donner une expérience à l’étranger et amenuiser les protestations populaires.

Je me suis éloignée du sujet d’Halloween, mais pas tant que ça. Ça faisait longtemps que je me posais des questions sur ces tombes. Grâce à la Toussaint et à Sabrina, nous en savons un peu plus.

P1000895

Découvrez les autres articles du mois en suivant le hashtag #EnFranceAussi sur les réseaux sociaux. Et #EnFranceAussi c’est aussi un webzine à découvrir au plus vite !


26 réflexions sur “Le mystère des tombes slaves de Romainville

  1. Je n’avais jamais entendu parler de ces tombes. Ça a presque un côté Las Vegas ou Le Parrain de décorer sa tombe avec sa mercedes, son sac Louis Vuitton et ses bijoux… Si je passe dans le coin, j’irai jeter un oeil 🙂
    PS : moi aussi j’aime bien les cimetières, surtout les très vieilles tombes et les cimetières un peu abandonnés et repris par la végétation ^^

    J'aime

    1. Merci Alex ! Oui, c’est bling bling et touchant à la fois. On pourra te faire découvrir Romainville à l’occasion, n’hésite pas ! Ou faire une balade dans un cimetière abandonné, brrrrr….

      J'aime

  2. Dans certains pays, comme au Mexique, par exemple, les cimetières ne sont pas tristes du tout, ce sont des petites maisons, miniatures, représentant des tombes aux couleurs vives et décorées. Cela donne déjà plus envie d’y mettre les pieds.

    J'aime

  3. C’est incroyable de voir comment les cimetières nous en apprennent des choses sur la vie de notre localité ! Vous avez fait un vrai travail de détective 🙂

    J'aime

  4. Voila une histoire passionnante que je découvre grâce à vous les filles. Je ne connaissais absolument pas ce type de monuments. Je reste admirative du travaille de gravure c’est impressionnant de réalisme. De vraies œuvres d’arts en plus de leur histoire originelle et culturelle. Vraiment un grand merci a vous.

    J'aime

  5. J’ai été vraiment émue en vous lisant. Quel bel article ! J’aime moi aussi visiter ou simplement déambuler dans les allées des cimetières. On y fait parfois de belles découvertes voire de belle rencontres. Je me souviens au Père Lachaise avoir rencontré un monsieur qui prenait soin de la tombe de Chopin. J’ai aimé l’écouter, nous expliquer pourquoi il venait.
    Et puis toutes ces coutumes comme ici avec les tombes slaves ont tellement à nous appendre. Tout en gardant une part de mystère sinon c’est trop facile.

    J'aime

  6. merci pr la découverte
    je ne connaissais pas du tout cette histoire
    à Milan jai visité le Monumentale c était ma première visite de ce genre à l’étranger je n ai pas regretté
    qd j en ai parlé autour de moi les gens étaient très très surpris quoi tu vas visiter les cimetières toi… sous entendu c était super bizarre

    J'aime

  7. Je suis toujours admirative de votre curiosité ! Jamais je pense je n’aurais eu l’idée d’aller creuser pour connaitre le pourquoi du comment de ces tombes.
    Sinon, j’adore me promener au cimetière du Père Lachaise aussi. Je l’avais visité une fois avec une guide bien spéciale que j’avais adorée (politiquement très à gauche).

    J'aime

  8. Une découverte totale pour moi ! J’ai appris plein de choses sur cette culture que je ne connais pas du tout. Merci d’avoir joué aux détectives, et pour ce chouette partage !

    J'aime

  9. Super ! Merci pour toutes ces informations. Je n’ai pas le souvenir de ces tombes, mais il faut dire que cela fait des années que je ne suis pas allée au cimetière de Romainville (j’y ai de la famille, mais pas l’habitude d’aller me recueillir sur leur tombe). Si j’y vais, je ferai un tour 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s