Une journée Vest Pocket à Soissons

Si vous trainez régulièrement ici, vous savez que depuis quelque temps nous prenons des photos avec un appareil très très vintage qui date de la Première Guerre, le Kodak Vest Pocket. Et vous savez peut-être aussi que nous ne sommes pas les seules ! En effet, le service du Patrimoine de la ville de Soissons, qui nous a contactées à l’automne dernier, organise toute l’année 2018 des événements et ateliers liés à cet objet pour le moins fascinant. C’est ainsi que nous avons partagé avec eux une journée de prises de vues sur le Chemin des Dames en novembre dernier, qui a donné lieu à l’Amicale du Vest Pocket.

Nous avons eu la chance de retourner à Soissons pour participer à la journée de lancement de cette saison du Vest Pocket. C’était en février et on vous raconte tout ça.

IMG_20180217_145926

Témoins, passionnés et collectionneurs

Tout au long de la journée, des interventions ont permis de mieux connaitre le Vest Pocket: qui est-il, que peut-on faire avec, quels étaient ses concurrents? Pour nous, qui sommes intervenues en fin de journée pour présenter nos aventures poilues-photographiques, ça a été l’occasion de rencontrer des gens aussi à fond que nous ! Et franchement, ça fait plaisir.

Soissons-160218-7636
L’attaque des Vest Pocket

Deux collectionneurs ont présenté leur collection d’appareils photos de l’époque. L’un d’entre eux possédait un Vest Pocket qui n’avait plus été utilisé depuis la mort de son propriétaire en 1916. Il avait encore son emballage et tout. J’ai vraiment apprécié qu’il laisse des personnes l’utiliser (certains collectionneurs gardent leurs objets sous cloche, ce que j’ai du mal à comprendre). Un siècle après, il a servi à nouveau. C’était émouvant.

Soissons-160218-7635

Après ces présentations, on passe à la pratique ! Plusieurs Vest Pocket ont été distribués au public, qui a pu aller faire des photos sur le site.

IMG_20180217_120628

Dans l’après-midi, nous avons échangé avec deux enseignants de Noyon qui venaient présenter le travail de leurs classes. Avec l’équipe de Soissons, ils ont emmené quelques élèves faire des photos au Vest Pocket à Craonne, sur le Chemin des Dames. Les gamins ont fait des photos géniales, des portraits de leurs copains, des surimpressions. C’était vraiment super d’entendre leurs réactions, à eux qui n’ont pas connu l’argentique. Avec seulement huit photos par pellicule, ils ont dû réfléchir au cadrage, bien penser leurs images pour ne pas gâcher. Quelle belle façon de se sentir proche d’une époque que de reproduire ce geste et de faire vivre cet objet. J’espère vraiment que ce type d’expérience pédagogique essaimera. C’est une merveilleuse porte d’entrée à la fois dans l’histoire et dans la photographie.

L’Abbaye Saint-Jean-des-Vignes, un site étonnant

IMG_20180217_145627

Ses deux tours surplombent toute la ville, vous ne pouvez pas les louper. Le service du Patrimoine de la ville de Soissons est installé ici et la journée Vest Pocket s’y est déroulée.  C’est un site franchement unique, qui pourrait être un décor de cinéma. Les deux tours intactes se dressent, majestueuses et gothiques… sauf qu’il n’y a rien derrière et que la rosace s’ouvre juste sur le ciel. Autour, quelques ruines au sol témoignent de l’étendue de l’abbaye, dont les pierres ont été en réalité vendues et pillées au fil des siècles. Le contraste entre un bâti magnifique d’un côté et les ruines autour de l’autre donne une ambiance vraiment singulière. Accessoirement, c’est super photogénique.

IMG_20180217_120245IMG_20180217_120222

Les ateliers de la journée se déroulaient dans les différents espaces du site, ce qui nous a permis de le découvrir au fur et à mesure, tout en rythmant la journée. Les échanges de début et de fin de journée ont eu lieu dans « la guitoune », un corps de bâtiment à l’entrée du site qui a connu un passé militaire. Les collections privées ont été présentées dans le corps de logis, dans la pièce vaste et spacieuse que nous avions eu la chance de voir la dernière fois. Les prises de vue se sont déroulées en extérieur autour de l’abbaye. Enfin, le développement (ainsi que le somptueux déjeuner des chanceux intervenants) se faisait dans l’arsenal, qui est aujourd’hui un lieu d’exposition. En bref, on a bien profité des lieux !

 

La révélation !

Je suis passionnée de photo depuis longtemps, et quand j’étais étudiante j’ai souvent travaillé dans des magasins de développement photo, mais je n’avais jamais fait de développement artisanal. Cette journée à Soissons a été l’occasion de découvrir cette technique. C’est plutôt simple. Dans une chambre noire, on insère la pellicule dans une spire que l’on enferme dans une cuve fermée. Ensuite, on met différents produits et puis on secoue, un peu comme dans un shaker, en gardant bien l’œil sur le chrono. Tout ça prend environ une vingtaine de minutes. Et ensuite, tadam !! On a une pellicule développée.

Soissons-160218-7700
Le tout, c’est de secouer d’une main et de boire de l’autre (et non l’inverse).

Alors, qu’est-ce que ça a donné ??? Et bien comme toujours avec le Vest Pocket, c’est plein de surprises ! Notre pellicule était notoirement mal exposée, tandis trop lumineuse, tantôt trop sombre. Les autres n’ont pas toutes fonctionné. Mais certaines avaient quand même de beaux clichés. Il faut aimer l’aléatoire pour se lancer dans une telle démarche, c’est sûr !

IMG_20180217_155829

Après avoir fait cet atelier où nous avons accompagné ces images depuis la prise de vue jusqu’au développement, je me sens encore plus proche des photographes amateurs de l’époque. Appuyer sur le bouton est une chose, mais développer la pellicule ajoute assurément quelque chose. Sur certaines photos de l’époque, on voit des soldats développer leurs pellicules dans des conditions si précaires, près du front. Alors ça rend humble, quand on voit le mal qu’on a, nous au 21ème siècle, à sortir des images correctes.

En tout cas, on vous invite vraiment à suivre le programme de Soissons pour 2018. Vous serez accueilli par une équipe chaleureuse, vous pratiquerez des activités vraiment originales qui peuvent plaire aux grands et aux petits et vous découvrirez un lieu superbe !

On a profité de cette occasion pour montrer pour la première fois notre montage sonorisé qui présente une sélection de nos deux ans de photos au Vest Pocket mixée avec des sons enregistrés sur le Chemin des Dames. Ça s’appelle Vest Pocket Remix

Il y en a un qui arrive à faire des belles photos en toutes circonstances avec ces vieux appareils. C’est Frédéric Sartiaux, médiateur culturel et photographe, qui nous a gentiment permis d’en publier quelques unes :

 

On remercie également Anthony Petiteau à qui on a aussi piqué quelques photos pour faire cet article 😉

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s